Skip to content

Concertation et information : ancrer le projet localement

Le dialogue local et la transparence sont au cœur des préoccupations d’ERG dans le développement de ses projets. C’est pourquoi une attention particulière est donnée à la participation des habitants, en organisant des événements lors desquels ses équipes se rendent disponibles. L’objectif est ainsi de s’informer et de s’exprimer à toutes les étapes du projet. De plus, ERG cherche à créer un lien de confiance et de proximité avec les habitants, en s’appuyant sur leurs connaissances et pratiques de terrain. Ceci, afin de concevoir un projet ancré dans l’identité et les besoins du territoire.

Des ateliers de concertation pour les riverains

Des ateliers sont organisés en présentiel à destination des riverains. Ils sont l’occasion de répondre à toutes leurs questions, mais également d’élaborer avec eux différentes mesures d’accompagnement qui sont des mesures volontaires visant à mieux intégrer le parc dans son environnement.

Elles peuvent être liées au paysage, à l’amélioration du cadre de vie, à la protection de la biodiversité, ou la transition écologique et énergétique locale. Ces mesures pourront être instaurées et inscrites dans une charte d’engagements.

Ce document précisera les points sur lesquels ERG pourra s’engager concernant le suivi et la maîtrise des impacts ainsi que sur l’information en continu avec le territoire.

  1. Le premier atelier a été organisé le 19 octobre 2022 à Cuverville sur Yères. À l’aide de carte et d’un travail sur calques, les riverains ont pu s’approprier le projet, ses enjeux et rendre compte à ERG du contexte local et de leurs usages autour du site d’implantation.
  2. Le deuxième atelier a eu lieu le mercredi 26 avril 2023 de 18 h 30 à 20 h à la mairie d’Avesnes-en-Val. L’objectif était de vous présenter le résultat des études et d’échanger sur les enjeux du projet en vue de la définition des implantations dans les prochains mois.

 

 

Des ateliers de concertation pour les agriculteurs

ERG a également organisé un atelier en février 2023 avec des agriculteurs présents sur la zone d’étude. L’objectif était, d’une part, de mieux comprendre les pratiques agricoles et les problématiques auxquelles ils sont confrontés et, d’autre part, d’amorcer des premières réflexions sur des mesures d’accompagnement. Une dizaine de personnes étaient présentes, merci à vous ! 

Permanences publiques

Deux permanences publiques ont été organisées le 26 et 27 avril 2021 à Avesnes en Val et Auquemesnil. Ouvertes à l’ensemble des habitants des communes concernées, elles ont réuni une cinquantaine de participants. L’objectif était d’informer les habitants sur le projet, son avancement, l’énergie éolienne et son fonctionnement.

Le porte à porte en février 2021

ERG a mandaté l’agence Tact pour organiser un porte-à-porte qui s’est déroulé les 14 et 15 février 2021 sur les communes et hameaux limitrophes à la zone d’études. Cette opération a été l’occasion d’informer sur la zone d’implantation de la pose du mât de mesure de vent, de donner aux habitants une première lettre d’information, et de répondre à leurs questions. Sur 398 portes frappées, 133 personnes ont été rencontrées.  En leur absence, la lettre d’information et un questionnaire étaient déposés en boite aux lettres, avec une enveloppe pré-timbrée. Ce porte-à-porte nous a permis d’identifier des sujets prioritaires pour les riverains : impact du parc sur la vie quotidienne, résultat des différentes études menées, retombées locales.

Le comité de suivi

Les élus sont également concertés et informés à toutes les étapes du projet. ERG a mis en place un comité de suivi élus, rassemblant les maires et adjoints concernés par la zone d’étude du projet éolien de la Plaine du Burel.

  • Le premier comité de suivi élus s’est réuni en novembre 2021 pour présenter le projet, ses actualités, ses étapes de développement et les premières actions du dispositif d’information-concertation.
  • Le deuxième comité de suivi s’est rassemblé en mars 2022. Il a été évoqué l’opération de porte-à-porte réalisée en février ainsi que les actualités du développement du projet.
  • Le troisième comité de suivi, réuni en septembre 2022, a été l’occasion de présenter les avancées des études menées par les bureaux d’études missionnés par ERG pour la réalisation de l’état initial, ainsi que les prochaines actions d’information-concertation envisagées, notamment les ateliers avec les habitants.
  • Le quatrième comité de suivi, réuni en avril 2023, a été l’occassion de présenter les états initiaux finalisés et les étapes suivantes jusqu’au dépôt du projet en Préfecture. 

D’autres réunions du comité de suivi  au fur et à mesure de l’avancée du projet et de la concertation avec les habitants.

Un projet partenaire du territoire

Favoriser les emplois directs et indirects

Le parc participera à la création d’emplois directs et indirects pendant les phases de développement, construction et exploitation. Ces étapes sollicitent l’intervention de fabricants d’éoliennes et de composants, des parties électriques et mécaniques, de bureaux d’études, de maintenance, de transport, de terrassement, de câblage (emplois directs), d’hébergement et de restauration du personnel (emplois indirects). ERG s’engage à faire appel à des entreprises locales dès lors que cela est possible, notamment pour le terrassement et la réalisation des aménagements du parc. ERG s’est aussi engagé à travailler avec des bureaux d’études régionaux pour les études réglementaires.  

Les retombées économiques

Le parc éolien de la Plaine du Burel est une entreprise qui s’implante sur le territoire et paye, à ce titre, des impôts locaux. Les fiscalités auxquelles il est sujet (IFER, CFE, CVAE) sont réparties à plusieurs échelles : communale, intercommunale, départementale et régionale. Dans le cadre de l’éolien, l’IFER (Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseau) est la fiscalité la plus importante : 20 % de cette imposition bénéficie à la commune d’accueil du projet, 50 % à l’intercommunalité et les 30 % restants sont répartis entre le département et la région. En moyenne, une éolienne terrestre rapporte entre 10 000 € à 12 000 € par an et par MW installé aux collectivités territoriales accueillant le parc. En contribuant au maintien ou au financement de nouveaux services publics, les parcs éoliens contribuent au dynamisme des territoires ruraux.

Les mesures d’accompagnement du projet

Les mesures d’accompagnement sont définies en concertation avec les élus, les agriculteurs, associations locales et les riverains. Ces mesures sont mises en place dans le but d’intégrer le projet éolien dans le territoire et donner au parc éolien un sens plus large. Les citoyens bénéficient directement de ces mesures qui sont en lien avec une ou plusieurs thématiques de la transition énergétique et écologique. Elles apportent un soutien financier à des actions identifiées dans le cadre de plans de biodiversité, de sensibilisation du public à la protection de l’environnement, de transition énergétique ou d’amélioration du cadre de vie des habitants.

Ces mesures sont en cours de définition avec les acteurs locaux et notamment les habitants, via des ateliers qui se dérouleront début 2023. Vous voulez y participer ? 

Questions fréquentes

Le parc permettra d’alimenter environ 10 700 foyers par an.